Les activités de la composante 2 du projet phase V démarrent officiellement. La conférence de lancement des activités de…

La conférence de lancement des activités de la composante II du projet phase V a eu lieu le mercredi 11 Novembre 2015 dès 14h30 sur la terrasse de l’immeuble abritant le DUCA.

Ils étaient nombreux, tous ceux venus débattre sur le thème de la rencontre : « Femmes et Ignorance de leurs droits ». Il était question au cours des échanges d’informer l’assistance sur les droits essentiels de la femme qu’elle ignore, ce qu’elle doit retenir au sujet de ses droits, les facteurs à l’origine du manque d’information sur ses droits, les effets de son ignorance sur sa vie, sur sa famille et même sur la société.

La conférence démarre avec un jeu de rôle présenté par les apprenant(e)s du DUCA dans lequel, ils mettent en scène une jeune femme totalement ignorante de ses droits, qui se laisse abuser par son époux. Son amie l’aidera à se rendre auprès de juristes censés l’aider à améliorer sa situation. Toutefois, la scène ne donne à une réponse définitive à la situation de la jeune femme et laisse le public en suspens.

Au cours des présentations, Me Mireille Etia, Avocate au barreau du Cameroun, a tout d’abord attiré l’attention de tous sur le fait que l’ignorance des droits concerne les femmes issues de toutes couches et classes sociales. Ensuite, elle s’est appesantie sur la protection de la fortune de la femme en martelant que la femme est copropriétaire des biens de son foyer en cas de communauté des biens dans le cadre du mariage et que l’acte de mariage fait preuve de ceci.   La femme doit aussi connaitre tous les biens de sa communauté et être à même de réclamer ce qui lui revient de droit en cas de divorce.

Quant à lui, M. Félix Siéwé, psychologue, a regroupé les raisons pour lesquelles les femmes ignorent leurs droits dans les facteurs historiques, culturels, sociopolitiques, démographiques, économiques et psychologiques. Les conséquences sur la femme sont d’abord individuelles à travers la mauvaise évaluation de sa personne, une personnalité déstructurée et familiales parce que la femme étant le noyau de la famille, doit être psychologiquement disposée pour maintenir l’équilibre dans sa famille. Il propose donc à la femme une ouverture d’esprit, une préparation émotionnelle à la résistance de la part des hommes, apprendre à vaincre ses peurs, s’affirmer elle-même et se valoriser.

A son tour et pour conclure la partie réservée aux exposés, Me Anne-Marie Njocke de l’Association de Lutte contre les Violences faites aux Femmes (ALVF) propose pour un changement de situation, la sensibilisation des hommes et des femmes, la conscientisation, l’éducation au sujet des droits, la formation, la dénonciation, le combat contre les stéréotypes, la création de plus d’espaces d’écoute, la sanction et la divulgation des cas liés aux abus des droits des femmes et en cas de problèmes, il faut saisir les hôpitaux, la justice, les Affaires sociales, la Promotion de la femme et de la famille, les Associations telles que DUCA, ALVF, ACAFEJ…

C’est avec un jeu de Questions/Réponses houleux que la conférence prend fin et le rendez-vous est pris pour la prochaine conférence qui aura certainement lieu pendant la semaine de la femme.

Rencontre préparatoire de la conférence de lancement des activités de la composante ii du projet phase v les principaux acteurs de…

Les principaux acteurs de la conférence de lancement des activités de la composante II du projet Phase V se sont réunis le mercredi 04 novembre 2015 en vue de mettre au clair les différentes articulations de ladite cérémonie dont le thème porte sur : « Femmes et Ignorance de leurs droits. » Il sera donc question pour les avocates Me Etia et Me Njocke d’aborder les questions liées aux droits que les femmes ignorent ou dont elles ont une vague connaissance, ce qu’elles doivent essentiellement savoir au sujet de leurs droits, comment provoquer un changement de situation afin que les femmes soient plus informées au sujet de leurs droits et où trouver de l’aide en cas de problèmes. M. Siewe, psychologue quant à lui, va s’intéresser à l’origine de cette situation d’ignorance de ses droits ainsi que les différentes implications sur la société en général. Le rendez-vous est donc pris pour le 11 novembre 2015 sur la terrasse de l’immeuble abritant le DUCA dès 14h.

Rencontre conjointe DUCA et Maîtres-Formateurs Le vendredi 06 Novembre 2015 dès 14h30, a eu lieu dans les locaux de DUCA, une rencontre avec les…

Le vendredi 06 Novembre 2015 dès 14h30, a eu lieu dans les locaux de DUCA, une rencontre avec les responsables et les formateurs des différentes structures dans lesquelles le DUCA place ses apprenants en formation professionnelle. Cette rencontre avait pour objectif d’attirer l’attention des maîtres-formateurs sur leur rôle crucial dans le processus de formation et d’insertion des jeunes apprenants et solliciter leur intervention pour le placement des jeunes auprès des personnes qu’ils peuvent connaitre.

Au cours des échanges, l’Association a expliqué aux maitres-formateurs l’utilité de mettre sur pied un réseau des formateurs afin de faciliter l’insertion des jeunes. Au sortir de cette rencontre, quelques recommandations ont été faites à savoir :

  • Encourager plus de pratiques pendant les formations professionnelles
  • Synchroniser les formations par corps de métier
  • Faire les examens nationaux avec les centres agréés par le MINEFOP
  • Promouvoir la formation en machinisme et en imprimerie des produits graphiques.
  • Promouvoir la formation des formateurs

Un concours de meilleur maître-formateur sera mis sur pied dans les jours à venir.

Souza L’Association DUCA est également active à Souza, localité qui se situe à 30 km de Douala

L’Association DUCA est également active à Souza, localité qui se situe à 30 km de Douala (sur la route Douala /Nkongsamba). En ce lieu, DUCA bénéficie maintenant d’un lieu construit et d’espace pour déployer ses activités de formation et d’encadrement des jeunes.

Principales étapes de l’implantation de DUCA à Souza :

En 2007 : installation d’un forage

De 2007 à 2009 : formation de 15 jeunes dans les métiers du bâtiment (maçonnerie, charpente, électricité et peinture). Le savoir-faire acquis par ce groupe a permis la construction d’un château d’eau habitable et d’un bâtiment abritant des dortoirs et des salles de formation.

De 2010 à 2012 : poursuite de l’implantation, finitions sur les bâtiments, aménagement du futur espace agricole

2013-2014 : mise en œuvre d’un projet de maraîchage : culture de légumes (tomates, poivrons, concombres, épinards…)

A partir de 2015 : développement probable vers des activités d’élevage et d’autres formations artisanales.

DUCA A 10 ANS !!!

DUCA A 10 ANS !!!

La célébration du 10ème anniversaire de DUCA a eu lieu le Vendredi 11 juillet dernier sur la terrasse de
l’immeuble qui l’abrite. La cérémonie a commencé à 15h avec l’allocution de Mme MOUKOURI Marie-Jeanne, Coordinatrice
du DUCA. Elle a rappelé que malgré les difficultés surtout matérielles auxquelles l’organisation fait face, elle est
satisfaite de son évolution et en tant que Co-promotrice de l’Association, elle voit de plus en plus son rêve de
départ se réaliser. La fête a aussi été meublée de témoignages des apprenants insérés, d’un sketch montrant les
bienfaits de DUCA en faveur de la jeunesse, de la présentation des membres du bureau de l’association, la présentation
du personnel, des félicitations et encouragements aux membres du personnel pionniers entre autres…, sans oublier la partie ludique.
Une collection de couture et de coiffure pour enfants et adultes produite par les apprenants DUCA a été présentée au public. De même,
le repas offert était réalisé par « Les doigts d’or », le service traiteur sponsorisé par DUCA, d’où la conclusion de la
Coordinatrice : « A DUCA, on fait tout ». La fête était belle et les invités satisfaits ; cette joie était à la hauteur
des défis qui attendent l’Association au cours des années à venir.

Cérémonie de remise des attestations de fin de formation aux Webmasters et Vidéastes du réseau DAAJ

 

Après six mois de formation en Webmastering et Production Vidéo, quatorze jeunes issus des associations membres du réseau DAAJ (Dynamique d’Appui à l’Autonomisation de la Jeunesse), à savoir DUCA, CODAS CARITAS, Youth Business Cameroon, Cafrad, Vaincre le Handicap, Chaine des Foyers Saint Nicodème et Alternatives Urbaines ont reçu leurs attestations de fin de formation le Vendredi 19 Septembre 2014 dans la salle polyvalente de DUCA.

Au cours de cette cérémonie, les récipiendaires ont fait une démonstration de leurs savoir-faire à travers la présentation de quelques projets à l’exemple du site web de Youth Business Cameroon réalisé par Cedric MOTCHEBONG (YBC) et NFON WOUME Etienne Pascal (DUCA) ainsi que des extraits des vidéos réalisées par les vidéastes des organisations mentionnées ci-dessus. Dans ce même cadre, Erich Ngoumoun (DUCA) a présenté une vidéo retraçant l’historique et le parcours de l’Association DUCA jusqu’à nos jours.

Dans son allocution, Mme Marie-Jeanne Moukouri, Coordinatrice du DAAJ, a souhaité que les jeunes bénéficiaires mettent leur savoir-faire au service de leurs différentes organisations ainsi qu’au service du DAAJ.

Après la photo de famille, tout le monde a été invité à partager le repas préparé pour la circonstance par le service traiteur « Les doigts d’or » de DUC
A.

Atelier de restitution sur "La veille informationnelle, la capitalisation et la valorisation des expériences

Le jeudi 16 Octobre 2014 s´est tenu dans la salle de conférence du CODAS CARITAS l’atelier sur :

« LA VEILLE INFORMATIONNELLLE,  LA CAPITALISATION ET LA VALORISATION DES  EXPERIENCES DES PROJETS ET  PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT »
 

dont  l’objectif  était d’échanger  avec les associations membres du réseau DAAJ, les notions fondamentales et les mécanismes de fonctionnement de la veille informationnelle, capitalisation et valorisation des expériences pour le développement et la pérennisation de l’ensemble du réseau à travers l’amélioration permanente de leur connaissance du milieu immédiat et lointain.

Cet atelier était subdivisé en deux parties. Dans la première partie présentée par Cédric MOTCHEBONG (Youth Business Cameroon), il était question de mettre un accent sur la définition, les outils et les logiciels de la veille informationnelle.

Dans la seconde partie, M. Emmanuel Kouakam (Vaincre Handicap) a exposé sur le thème : «  la capitalisation et la valorisation des expériences ». Le concept a été défini comme un processus d’acquisition, de collecte, d’analyse  de l’information  relative à une expérience en vue de tirer des leçons et de les partager en utilisant des supports adaptés.

Le facilitateur a également parlé de l’importance de la capitalisation, notamment d’améliorer nos qualités d’action, d’innover et de faire évoluer ses propres pratiques, de favoriser une dynamique d’échange entre les acteurs, de participer à la construction collective des savoirs, entre autres. Les outils et les démarches  de la capitalisation ont été évoqués. Il nous a fait savoir qu’il existe une grande différence entre la capitalisation et le suivi-évaluation. La capitalisation porte sur  les connaissances tandis le suivi porte sur une activité.

Après le déjeuner, les trois  groupes formés pour les travaux en atelier ont  travaillé sur la fiche d’expériences et se sont retrouvés ensuite pour la restitution.

Vivement que les organisations passent à la mise en application !