FOKOUO KEDONSET LAUYIC

FOKOUO KEDONSET LAUYIC

Si malgré son brillant parcours scolaire, le jeune n’a pas pu continuer dans les études, c’est faute de moyens financiers dans sa famille : une formation académique ou professionnelle sérieuse coûte cher à Douala. Pourtant, très déterminé, il cherchait régulièrement de l’embauche  dans les différents chantiers de la ville et se formait sur le tas et dans l’informel en tant que tâcheron. Ces travaux de chantier cependant ne lui procuraient par la formation professionnelle complète dont il rêvait.

C’est alors grâce à un ami de sa sœur qu’il entre en contact avec DUCA qui lui permet aujourd’hui de poursuivre comme souhaité une formation professionnelle en électricité réseau à URTID. Etant déjà un habitué des travaux d’électricité, cette formation l’aidera à avoir plus d’opportunités et facilitera certainement son insertion dans le monde du travail.

Ngo Mbom Jeanne d’Arc

Ngo Mbom Jeanne d’Arc

Endurante peut être l’autre prénom de Jeanne d’Arc qui revient de quatre années d’une formation en couture. Une formation qui s’est déroulée en deux phases, la première à Douala et la seconde à Yaoundé.

 L’apprenante d’alors avait souhaité se perfectionner davantage après les deux années de son apprentissage passées à Douala. Les avantages que lui offrait Yaoundé en termes d’hébergement et de soutien familial  ont vu Jeanne d’Arc poursuivre sans relâche et malgré de multiples difficultés son apprentissage dans la capitale politique du Cameroun.

Après 4 années, la jeune dame est installée à son propre compte et réalise désormais des modèles de tenues à la demande de la clientèle qu’elle tente de fidéliser par son savoir-faire.

Fagnang Valery Donald

Fagnang Valery Donald

Alors que les chemins de l’école classique s’avéraient sans issue pour le jeune Valery Donald, celui-ci a souhaité donner un sens à sa vie par la voie d’une formation professionnelle. C’est ainsi que cet ancien apprenant et boursier de l’association a bénéficié d’un accompagnement financier pour une formation en froid et climatisation, notamment dans un grand centre de formation professionnelle de la ville de Douala.

Au terme de son apprentissage, Valery Donald n’a pas aussitôt trouvé un emploi. Mais comme les moments difficiles révèlent l’ingéniosité des hommes, Valery Donald a opté pour son auto promotion grâce à des prestations d’installation, maintenance des climatiseurs, dépannages des frigos et installation des câbles électriques… qu’il offre à une clientèle qu’il développe grâce à une réputation grandissante. C’est ainsi que ce jeune se fait petit à petit une place sous le ciel de Douala.

RIMIS CHEDJOU

RIMIS CHEDJOU

Il n’y a aucune gêne à dire que Rimis est de l’époque du software : manipuler un appareil photo numérique, être devant un écran d’ordinateur à tripoter des images est une passion que le jeune de 22 ans entretient depuis plusieurs années, cela en partie lié à un environnement familial favorable. 

A cette passion instinctive, le jeune a souhaité apporter un contenu plus utilitaire et structuré, notamment en optant pour une formation professionnelle en infographie.
Sa rencontre avec DUCA fera de lui un boursier bénéficiaire d’une formation en infographie. 

Rimis sera formé pendant une durée d’un an dans un centre de formation professionnel, et  bénéficiera d’un stage au cours duquel il profitera d’un apprentissage des  techniques d’impression.
Depuis environ 2 mois, Rimis a trouvé un emploi dans une entreprise de communication de la ville de Douala où il monte et imprime d’importantes commandes. 

Ngo Batang Virginie Restauratrice grâce à DUCA

Ngo Batang Virginie Restauratrice grâce à DUCA

Ngo Batang Virginie est une restauratrice qualifiée, qui grâce à une formation suivie à DUCA maitrise désormais la préparation de plusieurs plats étrangers et locaux, ainsi que les fondamentaux de la pâtisserie. Au terme d’une formation qui aura duré 6 mois, Virginie a ensuite été placée en stage dans un restaurant de la ville de Douala, 3 mois plus tard, par ses compétences avérées, Virginie est propulsée au rang de chef cuisine. Un bel élan qui sera freiné par la survenue de la Covid-19, un mal resté impitoyable pour le secteur de la restauration qui a vu plusieurs établissements fermer, parmi lesquels celui employant la brave dame. Mais ce triste chapitre n’était qu’une bourrasque qui n’a pas entamé la détermination de Virginie à se faire absolument une place sous le ciel de Douala, car à nouveau, elle vient de trouver un emploi rémunéré.  Même-si la covid n’est pas passée, Virginie a tout de même recouvré sa joie de vivre en faisant ce qu’elle sait faire, la cuisine.

FOTIE MATCHIDA Hazael

FOTIE MATCHIDA Hazael

FOTIE MATCHIDA Hazael, est une jeune camerounaise à la vingtaine sonnée. Après un passage en faculté de génie industriel où elle a fait plomberie, la jeune décide de retourner dans le maquillage professionnel, une vielle passion qu’elle n’a pas pu étouffer et dont la pratique comme amateur s’est déroulée pendant quelques années. Durant celles-ci, la jeune percevait déjà le maquillage comme un métier exigeant et dont la maitrise parfaite passe par une formation professionnelle normée. Mais sans moyens pour accéder à un apprentissage adéquat, la jeune s’est retournée vers l’association DUCA de qui elle bénéficie en ce moment d’un accompagnement financier.

Il faut dire que l’accumulation de l’expérience sur le tas et la curiosité font d’Hazael une apprenante particulièrement appréciée des formateurs de NIKI HEAT BEAUTY STUDIO. Encore quelques semaines de formation et Hazael reviendra sur le marché de l’emploi avec plus de dextérité pour rendre encore plus belles toutes les femmes et pourquoi pas tous les hommes. Let’s wait and see.

EBONGUE EYOUM BETEN Victor (Jeune Formé et inséré dans le Soudage Montage)

EBONGUE EYOUM BETEN Victor (Jeune Formé et inséré dans le Soudage Montage)

Tant de souvenirs anciens se mêlent lorsqu’il se rappelle les moments partagés avec ses amis dans le football où on espérait tant prospérer. Depuis le moment où le jeune se voit contraint d’abandonner sa passion du football pour se lancer dans une formation professionnelle, bien du temps a passé. Ayant découvert qu’une formation peut donner une voie à ceux qui n’en espéraient plus, il a rassemblé, non sans difficulté, le courage de se lancer dans un apprentissage de soudage-montage.

Avec enthousiasme, détermination et discipline, en deux ans, le jeune a acquis au terme de sa formation les connaissances, les habiletés et les aptitudes nécessaires pour exécuter les travaux préparatoires au soudage-montage, réaliser des projets de montage et de soudage d’éléments de base, des projets de montage industriels et de structures métalliques avec différents procédés de soudage. Constamment en déplacement pour la réalisation des travaux de son entreprise, il apprécie sa nouvelle vie qui lui offre l’autonomie dont il a toujours rêvé.

BESSOMENG GLADYS (Jeune en formation)

BESSOMENG GLADYS (Jeune en formation)

Gladys est une jeune femme dont la vie a été bouleversée par de multiples écueils. Son destin est marqué par une immense passion pour une activité qui la passionne depuis sa plus tendre enfance : fabriquer des vêtements. Elle découvre  le  DUCA et  décide donc de réaliser son rêve de se former en couture. Depuis plus d’un an et demi, elle poursuit sa formation dans un centre  de formation de la place. Dans ce parcours professionnel, la jeune continue de s’engager activement et est déjà capable de confectionner des Kabas, des robes droites, des hauts de veste, des pantalons, des chemises etc…. Une formation qui vient ranimer sa passion de

TANEUKEU Mayguy Adonice

TANEUKEU Mayguy Adonice

De vendeur de bonbons à chaudronnier, quel exploit !

C’est parfois sous la pluie battante ou le soleil ardent que le jeune passait la majeure partie de son temps à vendre des bonbons dans les rues de Douala. Il avait un seul et unique rêve : « redonner vie à sa vie » et cesser les « petits jobs »  pour se trouver un emploi stable.

Il frappe à la porte de DUCA afin de bénéficier d’une formation professionnelle et acquérir les compétences techniques nécessaires à la pratique de la chaudronnerie, compétence qu’il a obtenue en se formant dans une entreprise de la place. Actuellement en service à ENEM, le jeune met son professionnalisme au service de la performance. La chance a souri à ce jeune qui a fait tous les efforts nécessaires pour se former et accéder à l’emploi.

KEOU YAMATE Henriette

KEOU YAMATE Henriette

Après l’obtention d’un master en philosophie et l’échec à de nombreux concours administratifs, Henriette a trouvé sa voie dans la formation professionnelle. Grâce à une bourse DUCA, elle s’est formée en esthétique et obtient en un an son Certificat de Qualification Professionnelle (CQP). Grâce à son brillant passé académique et au bon enseignement reçu dans son Centre de Formation Professionnelle, le Lotus à Douala, elle trouve rapidement du travail et est  recrutée dans un institut de beauté pour en assurer la gestion. Un parcours assez étonnant de philosophe-esthéticienne pour cette jeune femme qui a finalement su tracer sa route vers la réussite dans le métier de ses rêves.