ASSOCIATION DUCA,

Situé à Akwa Av. du Dr. Jamot (Rue Equinoxe)

+237 695 90 18 42

ducaassociation@yahoo.fr BP:1182, Douala, Cameroun

Lun - Ven: 8:00 - 17:30

Nous vous attendons

Daisy Daisy

Daisy Daisy

Daisy revient d’une vie sinueuse qui n’avait pas jusque-là été tendre envers elle. Mais sa détermination à se faire une place au soleil est restée vive.

C’est alors qu’en 2018 elle vient à la rencontre de son destin en exprimant à DUCA son désir de se former professionnellement.

Soumise à un entretien elle bénéficiera d’un accompagnement financier pour recevoir une formation professionnelle en décoration.

Par sa discipline et son abnégation au travail, Daisy sera retenue au terme de sa formation comme collaboratrice de sa formatrice.

Six mois plus tard la jeune dame est devenue une professionnelle de la décoration. Elle est aujourd’hui installée à son propre compte au marché Camp Berteau, où seul le savoir-faire permet de survivre face à la rude concurrence du milieu. 

Rien à faire, comme une amazone du développement Daisy tient désormais les rênes de son avenir.

NGUEPI Yvonne

NGUEPI Yvonne

 Il y a  environ 4 ans, Yvonne a rêvé de devenir couturière professionnelle, 4 années ont donc suffi à cette jeune camerounaise, aujourd’hui mère de 2 enfants, pour achever sa formation en couture.

 Ce rêve n’a pu se réaliser que grâce à l’association DUCA qui au travers d’une bourse a  payé la formation professionnelle de la jeune apprenante.

A ce jour, Yvonne n’est pas que couturière, mais aussi responsable de son propre atelier de couture, situé au marché non glacé à Village.

Yvonne est une femme financièrement  autonome et professionnellement dévouée. Acquérir une réputation n’est plus qu’une question de temps pour elle.

Syriac Tchateu

Syriac Tchateu

Syriac Tchateu est un jeune camerounais  passionné de  menuiserie aluminium. Malgré une vie d’errance et de débrouillardise aux horizons incertains, son amour pour le métier lui revenait à l’esprit comme un liquide envoûtant.

C’est par le canal d’un ami d’enfance que Syriac fera la connaissance de l’association DUCA, où il est retenu  comme bénéficiaire d’une bourse de formation professionnelle en menuiserie aluminium.

Cela fait 7 mois que le jeune est engagé en apprentissage, un apprentissage qui s’achèvera dans 15 mois environ.

Mais les prouesses observées en très peu de temps en disent long sur la dextérité qu’on peut attendre de ce jeune technicien en devenir, puisqu’il réalise déjà des fenêtres coulissantes, des châssis pour nacos, des miroirs, des étagères. La machine à couper l’aluminium n’a presque plus de secret pour lui, comme sur du papier à musique, il règle au millimètre  les pièces à monter, tout autant qu’il les perfore.

Comme plusieurs autres jeunes depuis 2004, Syriac tient son avenir grâce à DUCA.

EBONGUE EYOUM BETEN Victor

EBONGUE EYOUM BETEN Victor

Tant de souvenirs anciens se mêlent lorsqu’il se rappelle les moments partagés avec ses amis dans le football où on espérait tant prospérer. Depuis le moment où le jeune se voit contraint d’abandonner sa passion du football pour se lancer dans une formation professionnelle, bien du temps a passé. Ayant découvert qu’une formation peut donner une voie à ceux qui n’en espéraient plus, il a rassemblé, non sans difficulté, le courage de se lancer dans un apprentissage de soudage-montage.

Avec enthousiasme, détermination et discipline, en deux ans, le jeune a acquis au terme de sa formation les connaissances, les habiletés et les aptitudes nécessaires pour exécuter les travaux préparatoires au soudage-montage, réaliser des projets de montage et de soudage d’éléments de base, des projets de montage industriels et de structures métalliques avec différents procédés de soudage. Constamment en déplacement pour la réalisation des travaux de son entreprise, il apprécie sa nouvelle vie qui lui offre l’autonomie dont il a toujours rêvé.

BESSOMENG GLADYS

BESSOMENG GLADYS

Gladys est une jeune femme dont la vie a été bouleversée par de multiples écueils. Son destin est marqué par une immense passion pour une activité qui la passionne depuis sa plus tendre enfance : fabriquer des vêtements. Elle découvre  le  DUCA et  décide donc de réaliser son rêve de se former en couture. Depuis plus d’un an et demi, elle poursuit sa formation dans un centre  de formation de la place. Dans ce parcours professionnel, la jeune continue de s’engager activement et est déjà capable de confectionner des Kabas, des robes droites, des hauts de veste, des pantalons, des chemises etc…. Une formation qui vient ranimer sa passion de petite fille et donner une autre couleur à sa vie.

Gladys est une jeune femme dont la vie a été bouleversée par de multiples écueils. Son destin est marqué par une immense passion pour une activité qui la passionne depuis sa plus tendre enfance : fabriquer des vêtements. Elle découvre  le  DUCA et  décide donc de réaliser son rêve de se former en couture. Depuis plus d’un an et demi, elle poursuit sa formation dans un centre  de formation de la place. Dans ce parcours professionnel, la jeune continue de s’engager activement et est déjà capable de confectionner des Kabas, des robes droites, des hauts de veste, des pantalons, des chemises etc…. Une formation qui vient ranimer sa passion de petite fille et donner une autre couleur à sa vie.

FOKOUO KEDONSET LAUYIC :

FOKOUO KEDONSET LAUYIC :

Si malgré son brillant parcours scolaire, le jeune n’a pas pu continuer dans les études, c’est faute de moyens financiers dans sa famille : une formation académique ou professionnelle sérieuse coûte cher à Douala. Pourtant, très déterminé, il cherchait régulièrement de l’embauche  dans les différents chantiers de la ville et se formait sur le tas et dans l’informel en tant que tâcheron. Ces travaux de chantier cependant ne lui procuraient par la formation professionnelle complète dont il rêvait.

C’est alors grâce à un ami de sa sœur qu’il entre en contact avec DUCA qui lui permet aujourd’hui de poursuivre comme souhaité une formation professionnelle en électricité réseau à URTID. Etant déjà un habitué des travaux d’électricité, cette formation l’aidera à avoir plus d’opportunités et facilitera certainement son insertion dans le monde du travail.

TANEUKEU Mayguy Adonice :

TANEUKEU Mayguy Adonice :

De vendeur de bonbons à chaudronnier, quel exploit !

C’est parfois sous la pluie battante ou le soleil ardent que le jeune passait la majeure partie de son temps à vendre des bonbons dans les rues de Douala. Il avait un seul et unique rêve : « redonner vie à sa vie » et cesser les « petits jobs »  pour se trouver un emploi stable.

Il frappe à la porte de DUCA afin de bénéficier d’une formation professionnelle et acquérir les compétences techniques nécessaires à la pratique de la chaudronnerie, compétence qu’il a obtenue en se formant dans une entreprise de la place. Actuellement en service à ENEM, le jeune met son professionnalisme au service de la performance. La chance a souri à ce jeune qui a fait tous les efforts nécessaires pour se former et accéder à l’emploi.

KAMENI FABIOLA

KAMENI FABIOLA

Fabiola revient d’une proximité particulière avec l’élevage des porcs. Un état de fait qui  a provoqué chez la jeune dame l’envie de valoriser la chair porcine. Mais étant sans formation, la jeune s’est référée à l’association DUCA grâce à laquelle elle vient d’achever son apprentissage comme agent de restauration. Fabiola ambitionne de passer encore un peu de temps en stage avant d’explorer l’ambition de se bâtir une réputation dans la cuisson du porc notamment à travers un restaurant qu’elle souhaite ouvrir.

Nguenmy Tata Gisèle

Nguenmy Tata Gisèle

Nguenmy Tata Gisèle est une jeune camerounaise qui entretient une réelle passion pour l’art culinaire. Pendant 5 mois elle a fait confiance à DUCA pour recevoir une formation d’agent de restauration. Au terme d’un parcours couronné par une étape de soutenance de son « Projet d’avenir », la jeune a brillamment exposé et obtenu une moyenne de 16/20. Le jury reconnait à Gisèle un mélange d’audace et de créativité que la pratique du métier peut révéler à un niveau important. Devant le jury, elle a présenté  comme menu principal un filet de poisson sur un lit de salsa, accompagné de frites de pommes en robe des champs. comme entrée elle a proposé  de la salade diététique et en dessert un mélange aromatisé crème/ lait concentré baptisé ‘La douceur laitière ».  Que les lendemains chantent pour Gisèle est notre souhait !

NGARRE NOUEYE

NGARRE NOUEYE

Installé à  son propre compte à MBOLLA dans l’arrondissement de BOKITO  en juillet 2020, le jeune NGARRE  a démarré son projet longtemps avant son installation par une campagne de 1000 m2 de tomates qu’il a suivi avec beaucoup d’attention en attendant sa bourse d’installation proprement dite.  Sa parcelle ayant connu du succès, le jeune s’est ainsi retrouvé avec une production totale de 75 paniers qui ne sera malheureusement pas bien vendu (2500F et 3000F le panier) à cause de la pandémie de la Covid19. Ne s’étant pas découragé à cause du prix de vente très bas, il a relancé une deuxième campagne plus grande de 1500 m2 de tomate et 1000 m2 de maïs qui, cette fois ci lui a redonné le sourire car il a réussi à vendre ses tomates au prix moyens de 6 500F pour un total de près de 700 000F CFA sans compter la recette du maïs.  Le jeune, très motivé et engagé est cependant limité par le manque de main d’œuvre dans sa localité bien qu’ayant le désir de mettre sur pied de très grandes parcelles. Malgré ce problème de main d’œuvre, NGARRE est à sa quatrième campagne et s’est aussi lancé dans la production du poivron. Grâce à son activité, il gagne de plus en plus en confiance et en autonomie comme il l’a lui-même affirmé : « l’agriculture nourrit vraiment son homme car je peux déjà me prendre en charge ».